La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Arvant : deux blessés dans un accident
17 Décembre 2017
Brioude

2°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Une microcentrale qui soulève une maxi-polémique

Une microcentrale qui soulève une maxi-polémique

22 Novembre 2017

Depuis mai dernier et l’assèchement du béal traversant le bourg de Chanteuges, le projet de microcentrale hydroélectrique mené par la communauté de communes des Rives du Haut Allier, a vu fleurir les détracteurs. Plusieurs associations (*), le conseil municipal et le Conservatoire national du saumon sauvage (CNSS) ont récemment organisé une réunion publique pour dénoncer un projet qu’ils qualifient volontiers « d’opaque ». Gros plan, avec des membres du collectif, sur les points d’achoppement.


Le droit d’eau. Le droit d’eau fondé en titre dont il est question est la continuation d’un privilège délivré avant la révolution de 1789 et qui n’a pas été supprimé lors de l’abolition des droits féodaux. Il a été reconnu par le préfet de la Haute-Loire et son existence légale avait été prouvée, pour le Seccom, par des recherches réalisées par une généalogiste, Isabelle Malfant-Masson. Il donne au propriétaire des moulins le droit d’utiliser jusqu’à 1.500 litres par seconde prélevés sur la Desges par l’intermédiaire du béal.

Les opposants ont une interprétation toute différente du rapport de la généalogiste. « Le droit en titre n’est pas clairement établi, insiste Robert Joumard, l’un des riverains du béal. Il n’est pas prouvé qu’il s’agisse bien des moulins auxquels sont liés ce projet. De plus, les premières valeurs écrites, fixant la consistance légale de ce droit, ne dépassent pas 800 litres par seconde. »

Manque d’information et de concertation. Selon les opposants au projet – dont le maire de Chanteuges, Frank Noël-Baron – l’actuel président de la communauté de communes, Gérard Beaud, avait annoncé, il y a un an, une réunion publique sur le sujet : « Au final, il n’y a eu qu’une réunion avec le conseil municipal, sans chiffre ni donnée. Puis une autre avec une partie des propriétaires de parcelles riveraines. Pour obtenir les documents de l’appel d’offres, il a fallu que je m’y reprenne à trois fois… »

« Le droit en titre pas clairement établi »

Résultat : la commune n’a jamais rendu d’avis favorable au projet et a dû mettre en attente la demande de permis de construire déposé en juin 2017, par manque de pièces complémentaires.

Manque d’études. « Aucune étude de l’impact du projet de microcentrale sur l’environnement n’a été menée, que ce soit sur la biodiversité, la pêche, la qualité du patrimoine architectural et touristique de Chanteuges, le bruit ou les bâtiments », déplorent les opposants. Pour Patrick Martin, directeur du Conservatoire national du saumon sauvage, « à aucun moment il n’a été question d’étudier l’impact possible sur la pisciculture. » Il pointe l’absence de by-pass qui, dans le cas d’un arrêt de la microcentrale, créerait un temps de latence avant que l’eau du béal ne soit déversée dans la Desges, réduisant le débit de celle-ci au seuil minimum réservé.

Le bruit et les vibrations entraînées par la turbine inquiètent également les opposants, qui soulignent les nuisances dont souffrent les habitants proches des turbines de Prades.

Les travaux. Le chantier a débuté. Après l’assèchement du béal a été lancée l’installation d’une conduite enterrée. Des travaux qui, pour Robert Joumard, ont des effets sur les constructions : « l’assèchement des sols provoque un affaissement du terrain et fait bouger les maisons. »

Pierre Hébrard


(L'intégralité de l'article à retrouver
dans notre édition du 17 novembre)

 


Article publié le 22/11/2017 à 09:48
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : Pierre Hébrard
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Haute-Loire : il est certain d'avoir filmé le loup

 Est-ce un chien ? Est-ce un loup ? Pour l'instant le mystère reste entier même si pour l'auteur de cette vidéo, Jean-Pierre Chausse, cela ne fait aucun doute.



lire la suite

Fil info
 
16/12/2017 09:34
Arvant : deux blessés dans un accident

15/12/2017 17:15
Demandez le programme du week-end

14/12/2017 17:21
Illustration © Jérémie FULLERINGER
Flashés à 158 et 151 km/h sur la RN 102

08/12/2017 15:48
La voiture finit dans la vitrine du garage

08/12/2017 15:04
Demandez le programme du week-end !

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2017 www.laruche.fr. Tous droits réservés.