La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Demandez le programme !
22 Janvier 2019
Brioude

0°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Un remède d'avenir pour la santé

Un remède d'avenir pour la santé

03 Avril 2018
Regrouper les médecins et les autres professionnels de santé au sein de maisons médicales, une idée qui peut aider à attirer les jeunes praticiens dans les zones qui en manquent.
Regrouper les médecins et les autres professionnels de santé au sein de maisons médicales, une idée qui peut aider à attirer les jeunes praticiens dans les zones qui en manquent.

Face à un désert médical qui grignote du terrain, les maisons de santé fleurissent un peu partout sur le territoire. Des projets gagnants-gagnants pour les professionnels comme pour les patients.


 Une population qui vieillit, une démographie médicale qui décroît, de jeunes médecins qui ne souhaitent plus travailler comme leurs aînés. Le constat de ce triptyque n’est pas nouveau, en Haute-Loire comme ailleurs. Mais la situation est suffisamment préoccupante pour qu’élus et professionnels de santé s’emparent du dossier médical de leur territoire.
Rien que sur le bassin de santé de Brioude, quatre projets de regroupement médical sont en cours : à Auzon, Lempdes-sur-Allagnon, Siaugues-Sainte-Marie et le dernier en date, à Brioude (lire par ailleurs).

« Les jeunes ont envie de sortir de leur cabinet »
 
S’ils ont en commun de réunir les professionnels de santé au sein d’une même structure, ces projets sont à géométrie variable. Siaugues-Sainte-Marie, le plus avancé des quatre, verra le premier coup de pioche de sa maison médicale donné au mois de mai, pour une ouverture aux patients au début de l’année 2019. « Nous ne sommes pas une maison de santé au sens où l’entend l’ARS, puisque nous n’avons qu’un seul médecin alors qu’il en faut au moins deux », précise le maire de la commune, Gilles Ruat. Mais pour autant, la maison médicale n’est pas une coquille vide puisque le projet est né de l’envie des professionnels de santé locaux de se regrouper pour exercer au sein d’un même lieu. « Ils nous ont ensuite demandé de porter le projet, ce qu’on a fait. »
L’investissement, estimé à 600.000 €, va pouvoir bénéficier d’une enveloppe totale de subventions de 460.000 €. « 100.000 €, c’est un investissement certain pour la commune, mais on ne prend pas de risque financier, estime Gilles Ruat. Notre objectif, c’est de voir l’avenir avec plus de sérénité et de pérenniser nos professionnels de santé, qui sont jeunes, grâce à un local qui comporte des cabinets, une salle commune pour les réunions et une salle supplémentaire pour accueillir des professionnels de façon ponctuelle », explique le maire qui en profite pour faire savoir qu’« un orthophoniste ou un podologue serait le bienvenu ». Et le maire de Siaugues-Sainte-Marie de rappeler que sa commune avait été une des premières en France à accueillir un médecin étranger, en 2013. « On a vécu quelques années difficiles sans médecin et tout le monde ici est bien conscient de la nécessité de pérennisation. »
À Auzon, un projet de maison de santé pluriprofessionnelle est en gestation depuis 2014. Là encore, les deux médecins de la commune en sont à l’origine. Avec l’aide active de la municipalité, qui portera le projet immobilier (600.000 €, avec un reste à charge pour la commune évalué au maximum à 200.000 €, en autofinancement)...
 
Géraldine Sellès
 
(La suite de l'article est à retrouver dans notre
édition du vendredi 30 mars 2018)

Article publié le 03/04/2018 à 09:17
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : La Ruche
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Maisons médicales. - par Redon
Les maisons médicales semblent être la solution aujourd'hui pour installer des médecins car ceux d'aujourd'hui ne sont pas ceux de jadis où ils étaient toujours permanents jour et nuit mais je vais vous raconter quelque chose. J'habite en Lozère près de Marvejols où il y a aussi la "crise" médicale. Deux jeunes médecins étaient venus s'installer. Ils sont restés 5 ans, ont peut-être bénéficié d'une prime d'installation mais comme la ville de Marvejols a connu les problèmes de trésorerie que chacun ici connait, nos deux gentils médecins sont partis car la maison médicale ne se faisait pas (et ne s'est pas faite). Nous regrettons leur départ, elle aveyronnaise, lui breton et c'est la région de st Affrique qui a eu la chance de les récupérer. Si la maison médicale s'était faite, nous les aurions encore.
le 07 Avril 2018 à 19:28
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Festicar : retour en vidéo sur cette édition de folie !


lire la suite

Fil info
 
18/01/2019 11:24
Demandez le programme !

11/01/2019 15:38
@Philippe Bigard
Demandez le programme du week-end

09/01/2019 14:33
La vigilance jaune neige-verglas maintenue en Haute-Loire

04/01/2019 16:20
Demandez le programme !

21/12/2018 17:49
Demandez le programme du week-end !

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2019 www.laruche.fr. Tous droits réservés.