http://www.bonyautomobiles.com/renault-occasions-arrivage-de-vehicules-recents-10-kms/
 
 
La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Lempdes-sur-Allagnon : quatre blessés sur la 102 dans un carambolage
17 Octobre 2018
Brioude

10°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Restos du Coeur : "j'espère que c'est temporaire"

Restos du Coeur : "j'espère que c'est temporaire"

25 Novembre 2017

Les lundi 20 et mardi 21 novembre, les Restos du cœur de Brioude tenaient leurs matinées d’inscriptions pour la campagne d’hiver. Une campagne que les bénéficiaires attendent avec impatience et voient comme un soulagement. Mais une aide qu’ils espèrent aussi temporaire. Témoignages.


« Depuis 2009, le nombre de bénéficiaires ne fait qu’augmenter. Et les publics sont de plus en plus différents : beaucoup de mères seules, de plus en plus jeunes, et à l’inverse, des personnes âgées dont la retraite ne suffit plus pour vivre, s’inquiète Éliane, bénévole aux Restos du cœur de Brioude depuis plusieurs années. Heureusement qu’on est là, mais devant certaines situations dramatiques, on se sent démunis. »

« Je ne suis plus seule face aux difficultés »

Pourtant, depuis deux mois, Lucien, 61 ans, leur est très reconnaissant. Durant de nombreuses années, il a travaillé comme restaurateur aux côtés de sa femme, sans être déclaré. « Mais aujourd’hui ma femme est décédée. J’ai dû abandonner le restaurant, et je n’ai plus droit à rien, seulement au RSA », confie Lucien, qui vit aujourd’hui chez sa fille, sans aucun droit de retraite et avec moins de 500 € par mois. Dans l’idéal, il aimerait retrouver du travail. « Mais à mon âge, c’est difficile. Je n’ai pas les moyens de m’acheter une voiture, de payer l’essence, ni même mes factures… Alors les Restos m’aident, me permettent au moins de manger. Mais j’espère que c’est temporaire. Je n’aime pas vivre au dépend des autres. »

Un décès, un problème de santé, la perte d’un travail, une séparation sont autant de raisons qui font qu’un jour, une personne se retrouve à frapper à la porte des Restos du cœur.

Géraldine Garcia

(L'intégralité de l'article à retrouver
dans notre édition du 24 novembre)


Article publié le 25/11/2017 à 09:42
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : La Ruche
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Festicar : retour en vidéo sur cette édition de folie !


lire la suite

Fil info
 
17/10/2018 20:18
Lempdes-sur-Allagnon : quatre blessés sur la 102 dans un carambolage

13/10/2018 20:14
Fuite de gaz, impasse de la Cartellerie à Brioude

12/10/2018 16:36
Demandez le programme du week-end !

10/10/2018 07:21
Une femme percutée par un train au Breuil-sur-Couze

05/10/2018 16:44
Demandez le programme !

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2018 www.laruche.fr. Tous droits réservés.