La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Programme des Journées du patrimoine
21 Septembre 2019
Brioude

15°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Natation Michel Brugiroux replonge dans quarante ans de souvenirs au bord des bassins

Natation

Michel Brugiroux replonge dans quarante ans de souvenirs au bord des bassins
03 Septembre 2019
Michel Brugiroux est revenu avec émotion dans ce qu’il qualifie de « deuxième maison »
Michel Brugiroux est revenu avec émotion dans ce qu’il qualifie de « deuxième maison »

Bien connu des bassins de Brioude pour les avoir surveillés pendant quarante ans, le maître-nageur Michel Brugiroux a vu sa retraite prendre effet le 1er juillet. « Une page qui se tourne » pour lui mais aussi pour plusieurs générations de Brivadois.


Quatre ans déjà, que Michel Brugiroux n’a plus mis les pieds dans ce que tout le monde appelle désormais l’ancienne piscine de Brioude. Le panneau, grossièrement scotché sur ce qui faisait office d’accueil, – « La piscine municipale ferme définitivement ses portes le vendredi 7 août 2015 au soir » – n’a pas besoin de le lui rappeler. Il sait parfaitement quand il a dû évacuer pour la dernière fois le bassin de ce qu’il nomme toujours sa « deuxième maison ». « C’était il y a quatre ans. Quasiment jour pour jour. Ça fait bizarre de revenir ici », confie l’ancien maître-nageur quelque peu ému de voir le bâtiment à l’abandon.

L’homme qui a troqué sa tenue t-shirt - short, et surtout ses claquettes qu’il a tant usées sur le carrelage de la piscine pour un style des plus classiques, ne tarit pas d’éloges sur ce qui fût son lieu de travail pendant près de 40 ans avant de prendre la direction de l’Aquabulle. « C’était un formidable outil pour l’époque. Très bien conçu. Il s’agissait de l’une des premières piscines à débordement, explique-t-il. Et puis l’ambiance était formidable. Il y avait un esprit familial. On avait sympathisé avec quelques clients, les samedis, les petites mamies nous amenaient les gâteaux. On était heureux de venir travailler. Hier encore, j’ai croisé l’ancienne caissière de la piscine en faisant mes courses. On a discuté pendant trois quarts d’heure. Elle m’a dit “c’était le bon temps”. »

Maître-nageur même à l’armée

À la retraite depuis le 1er juillet 2019, Michel Brugiroux est attaché plus que de raison à cette piscine où le temps semble s’être arrêté. Où les cartes postales des collègues en vacances sont encore punaisées dans l’ancien poste de secours. Où la température de l’eau, certainement de ce dernier vendredi 7 août 2015, n’a toujours pas été effacée. Où certains documents, signés de la main de Michel Brugiroux, jonchent le sol. « Ah, ça, c’était un bon de réservation pour une compétition, s’exclame l’ancien maître-nageur. Ça, c’est le diplôme d’une jeune qui travaillait l’été. »
 
Les souvenirs remontent à la surface. Mais comment faire autrement ? Car c’est là que tout ou presque a commencé pour ce gamin de Massiac qui, très tôt, avait décidé de se mettre à la natation dans le club cantalien. « Je faisais des compétitions, ça marchait plutôt pas mal à l’époque, rembobine-t-il, en pensant à son titre de champion d’Auvergne chez les jeunes. Puis on est venu un peu s’entraîner à la piscine de Brioude quand elle a ouvert en 1974 et de fil en aiguille, j’ai commencé à encadrer les gamins… »
Diplôme de maître-nageur sauveteur en poche, Michel Brugiroux sait qu’une place l’attend à Brioude mais il doit auparavant passer par la case « armée ». Direction le sud-ouest, Agen plus précisément, où, détaché par l’armée, il officie comme… surveillant de baignade. Là aussi à la piscine municipale. « C’était un peu la planque », sourit celui qui a fêté ses 62 ans en juin dernier.
 
« La Ville de Brioude est une grande famille »
 
De retour chez lui, le jeune homme est nommé maître-nageur dans la cité brivadoise. Une petite revanche sur ces conseillers d’orientation qui ne voyaient pas en lui, et surtout en ses notes d’orthographe, le futur professeur de gymnastique qu’il rêvait d’être. « Mais je ne regrette rien, lâche-t-il. J’ai eu une très belle carrière à la Ville de Brioude. Pour moi, c’est une grande famille. J’en garde un très bon souvenir. »
 
À ces trente-sept ans très exactement passés dans l’ancienne piscine de Brioude en tant que maître-nageur puis chef de bassin et enfin responsable de la structure, mais aussi comme dirigeant du COB, il faut ajouter quatre années à l’Aquabulle, à la fin de sa carrière, qu’il n’évoque que brièvement. Alors forcément, entre les cours individuels, les cours collectifs et les scolaires, un tas de gamins ont appris à nager sous la houlette de Michel Brugiroux. Des centaines ? Des milliers ? « Je n’ai jamais pris le temps de compter, souffle le principal intéressé. Beaucoup, c’est sûr. À la fin de l’année, il y avait tellement de diplômes à signer, qu’on n’en pouvait plus. Pour l’anecdote, il y a des Parisiens qui viennent tous les étés à Brioude et l’an dernier, ils me disent en souriant “Vous allez apprendre à nager à la troisième génération”. Les collègues se marraient : “Tu es un ancêtre !” (rires). »
 
Et surtout une figure de la vie brivadoise. Ce qui lui vaudra, un dimanche d’avril 2006, un questionnaire de Proust dans les colonnes de La Montagne (voir par ailleurs). « Ils avaient titré “Un lion en cage” », rigole-t-il encore. Il n’en faut pas tant à ses collègues. Le surnom de « Lion » lui colle à la peau pendant quelque temps. Mais ce lion-là, avec toute la gentillesse qu’on lui connaît, n’est pas du genre à rugir bien longtemps. « Un maître-nageur, c’est une autorité bienveillante. C’est tout. Il faut être autoritaire mais ça ne sert à rien de s’énerver et de crier sur les gamins », convient ce grand pédagogue.
 
Jean-Adrien Truchassou
 
(L'article dans son intégralité est à retrouver 
dans notre édition du vendredi 30 août 2019)

Article publié le 03/09/2019 à 10:05
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : La Ruche
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Festicar : retour en vidéo sur cette édition de folie !


lire la suite

Fil info
 
20/09/2019 10:41
Programme des Journées du patrimoine

20/09/2019 10:19
Demandez le programme !

13/09/2019 14:58
Demandez le programme du week-end !

06/09/2019 15:25
Demandez le programme du week-end !

30/08/2019 14:43
Demandez le programme !

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2019 www.laruche.fr. Tous droits réservés.