La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Demandez le programme du week-end !
20 Avril 2018
Brioude

8°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Massiac, terre natale de Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA

Massiac, terre natale de Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA

08 Janvier 2018

Devenue en avril dernier la première femme présidente de la puissante FNSEA, Christiane Lambert est avant tout une Cantalienne au caractère bien trempé et à la vision inspirée.


Tout commence dans une ferme de Chabannes, sur les hauteurs de Massiac. La petite Christiane Foulier aide ses parents à s’occuper des vaches et des porcs. La naissance d’une vocation, qui va conduire ce petit bout de femme au Puy-en-Velay pour un BTS agricole à l’institut Saint-Dominique, avant un retour en terre massiacoise, où elle s’installe, seule, à l’âge de 19 ans. Elle reste plus de sept ans entre Massiac et Blesle.
En 1989, elle rejoint le Gaec de son mari, Thierry Lambert. Une exploitation porcine située à Bouillé-Ménard, dans le Maine-et-Loire. Elle dit adieu aux plateaux du Cantal et à une certaine rudesse, dont elle loue pourtant les vertus. « Travailler dans la neige et le froid, ça forge le caractère. On ne capitule pas, on ne lâche pas le morceau. » Cette pugnacité, elle l’a depuis toujours. « Quand j’étais gardienne au club de handball du Puy, je peux vous dire qu’il n’y avait pas grand-chose qui rentrait dans les buts ! »
La douceur angevine a su polir son caractère, adoucir les angles sans altérer la force de ses convictions. Christiane Lambert, c’est une main de fer dans un gant de velours. Elle se décrit comme « anxieuse et exigeante », reconnaît volontiers qu’elle presse ses collaborateurs pour obtenir le meilleur d’eux. Une exigence qu’elle commence par s’appliquer à elle-même. À la FNSEA, on la surnomme affectueusement « Duracell ».
Son parcours syndical est un modèle du genre. Des Jeunes agriculteurs du canton de Massiac aux instances nationales de la puissante Fédération nationale des exploitants agricoles. Trois décennies de militantisme qui ont appris à Christiane Lambert à avancer d’un pas sûr sur le fil ténu entre autorité et écoute. Du haut de son mètre 56, elle sait s’imposer à tous. Quand les esprits s’échauffent, que la parole se disperse, elle reprend la main d’un « Stop ! C’est moi qui parle ! » sans appel.
 
Géraldine Sellès
(L'intégralité de l'article à retrouver
dans notre édition du 5 janvier)

Article publié le 08/01/2018 à 10:14
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : La Ruche
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Haute-Loire : il est certain d'avoir filmé le loup

 Est-ce un chien ? Est-ce un loup ? Pour l'instant le mystère reste entier même si pour l'auteur de cette vidéo, Jean-Pierre Chausse, cela ne fait aucun doute.



lire la suite

Fil info
 
13/04/2018 16:12
Demandez le programme du week-end !

08/04/2018 09:32
Monistrol-d'Allier : un incendie détruit quatre hectares de végétation

06/04/2018 15:13
Photo : Francis Campagnoni
Demandez le programme du week-end !

06/04/2018 10:57
Sainte-Florine : le différend entre mineurs se règle à coups de batte

03/04/2018 15:44
Grève à l'Ehpad de Brassac-les-Mines

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2018 www.laruche.fr. Tous droits réservés.