La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Recensement des personnes fragiles en cas de canicule
22 Juin 2017
Brioude

21°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Les ouvrières de Lajaby donnent de la voix

Les ouvrières de Lajaby donnent de la voix

14 Avril 2017

À plates coutures, c’est l’histoire d’un combat exemplaire, celui des « Lejaby ». La compagnie Nosferatu donne la parole à ces ouvrières de l’usine d’Yssingeaux dans un spectacle musical fort et édifiant à découvrir ce soir, à la Halle aux grains de Brioude. 


2012, l’usine Lejaby d’Yssingeaux déposait le bilan. Un de ces tragiques naufrages industriels dont notre pays est devenu familier. Suite à cette annonce, les mains des ouvrières de l’atelier textile, si habiles à façonner des sous-vêtements arachnéens, vont se mettre à brandir des banderoles, pour afficher leur colère et leur désespoir.

Du théâtre documentaire pour dire le combat et la résistance
 
Les « Lejaby » vont croiser sur leur route Carole Thibaut, une auteure qui travaille sur le recueil de la parole et Claudine Van Beneden, une metteuse en scène alors en résidence artistique à Yssingeaux. Les deux femmes tombent en arrêt devant la force des ouvrières, et décident d’en faire la matière d’un spectacle.
Sur fond de musique du Top 50, le théâtre vient mettre en lumière les voix de ces oubliées de la mondialisation. « Maintenant qu’on s’est bien usées, qu’on y a laissé nos vies, allez hop, à la poubelle », chantent les comédiennes qui, sur scène, incarnent les Lejaby.
 
Dans l’atelier, face à leurs machines devenues inutiles, les ouvrières résistent. Cette assemblée de femmes, bien décidées à rester ensemble malgré les difficultés, incarne la résistance. Un groupe solide. Parfois, l’une craque, mais les autres l’entourent, lui prêtent leur force et leur détermination. Face aux hommes qui incarnent l’autorité, elles incarnent la résistance.
Créé en 2014, le spectacle à beaucoup tourné. L’aventure a débuté en Haute-Loire, avant d’essaimer chez les voisins auvergnats et lyonnais. Elle a captivé un large public en France et même en Italie. Jouée plus 30 fois depuis sa création, À Plates coutures provoque à chaque fois un choc des consciences, dont on ressort galvanisé.
La compagnie Nosferatu est actuellement en résidence triennale en Haute-Loire. Grâce au concours du conseil départemental, la troupe se partage entre Brives-Charensac, Vorey-sur-Arzon, Monistrol-sur-Loire et Brioude. C’est dans ce cadre qu’une séance est proposée aux scolaires, vendredi 14 avril à 14 heures.

À plates coutures, théâtre musical à partir de 12 ans, vendredi 14 avril à 20 h 30 à la Halle aux grains de Brioude. Tarif : 10 € (catégorie 2) et 12 € (catégorie 1). Réservation des places à la mairie le vendredi de 9 heures à 12 heures et de 13 h 30 à 17 h 30.

Article publié le 14/04/2017 à 09:17
Auteur : Géraldine Sellès
Crédits photos : La Ruche
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Haute-Loire : il est certain d'avoir filmé le loup

 Est-ce un chien ? Est-ce un loup ? Pour l'instant le mystère reste entier même si pour l'auteur de cette vidéo, Jean-Pierre Chausse, cela ne fait aucun doute.



lire la suite

Fil info
 
19/06/2017 16:10
Recensement des personnes fragiles en cas de canicule

18/06/2017 23:46
Paulhac : un motard se tue en percutant un train

17/06/2017 09:47
Il va y avoir du sport !

16/06/2017 17:55
L'agenda du week-end

16/06/2017 11:04
Un bâtiment de 500 m² part en fumée à Salzuit

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2017 www.laruche.fr. Tous droits réservés.