La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Aubazat : l'auberge des Trois vallées a pris feu dans la nuit
16 Octobre 2019
Brioude

12°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Les Musicales du Lembron : de la musique classique dans des écrins historiques

Les Musicales du Lembron : de la musique classique dans des écrins historiques

03 Août 2019

Trois communes, trois sites historiques. L’église d’Antoingt, le château de Villeneuve-Lembron et l’église de Saint-Germain-Lembron. Des églises qui changent chaque année afin de faire découvrir à travers la musique classique, le patrimoine local du Lembronnais.


Ces trois sites historiques à l’acoustique impeccable prêteront ainsi leurs murs à la 28e Semaine musicale du Lembron, les samedi 3, mercredi 7 et samedi 10 août. « Né il y a près de 30 ans, ce festival a permis d’amener la musique classique dans les campagnes, d’apporter la culture au plus près des populations », confiait la secrétaire de l’association Aspal (*), organisatrice de l’événement.

Place à la guitare. Pour ça, Vincent Eliot, directeur artistique a concocté un programme musical plein de nouveautés. Le premier concert du 3 août à l’église d’Antoingt est « un récital de guitare classique. Nous en avions encore jamais proposé », soulignait-il. Le guitariste, Alexandre le Nagard est un musicien très polyvalent qui s’aventure dans le classique comme le jazz ou le blues. « Pour ce concert, il a choisi de faire découvrir la guitare des XIXe et XXe siècles à travers des compositeurs espagnols (Albeniz, Granados) et italien (Giuliani), dont on connaît les œuvres pour orchestre et piano, mais qui sont complètement inconnus en matière de guitare. »

Un peu de baroque. « Pour le deuxième concert du 7 août, on passe à quelque chose de totalement différent. On voulait un répertoire d’époque en lien avec le château de Villeneuve-Lembron, donc des XVIe et XVIIe siècles », expliquait Vincent Eliot. L’ensemble Gabrieli, spécialiste de la musique ancienne (voix et instruments anciens) sera donc sur scène avec un registre « qui aurait pu être interprété à la cour du Roi de l’époque ». Leur répertoire ? Des compositeurs français : Moulinié, Charpentier qui étaient de grands compositeurs de la cour, mais aussi allemands, comme Franz Tunder...

Géraldine Garcia

(L'article dans son intégralité est à retrouver
dans notre édition du vendredi 2 août 2019)


Article publié le 03/08/2019 à 09:27
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : La Ruche
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Festicar : retour en vidéo sur cette édition de folie !


lire la suite

Fil info
 
13/10/2019 15:57
Aubazat : l'auberge des Trois vallées a pris feu dans la nuit

11/10/2019 14:08
Demandez le programme !

08/10/2019 20:02
Illustration Claude Tisseur.
Saint-Pal-de-Sénouire : la jambe écrasée par un tracteur

04/10/2019 09:45
Demandez le programme du week-end !

27/09/2019 14:58
Demandez le programme !

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2019 www.laruche.fr. Tous droits réservés.