La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Demandez le programme du week-end !
20 Avril 2018
Brioude

24°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Le "Tour de France" féminin passera par Brioude !

Le "Tour de France" féminin passera par Brioude !

06 Avril 2018

La Route de France féminine, l’équivalent du Tour de France de ces messieurs, mettra les routes auvergnates et plus particulièrement la Haute-Loire à l’honneur le 10 juin prochain.


La 11e édition de la Route de France féminine n’aurait pas pu rêver d’un plus beau final. La 6e et dernière étape qui partira d’Issoire le dimanche 10 juin, pour se diriger vers les pentes redoutables du col de Peyra Taillade, sur la commune du Vernet, passera par le Bassin minier, avant de rejoindre la cité Saint-Julien et de s’engouffrer dans les gorges de l’Allier. Saint-Germain-Lembron, Brassac-les-Mines, Brioude, Vieille-Brioude, Villeneuve-d’Allier, Lavoûte-Chilhac, Langeac, Chanteuges, soit une balade de 94,6 km pour les 90 cyclistes qui verront se dresser devant elles, à partir de Prades, les premières pentes du col si redouté.

« Au pied du col de Peyra Taillade, rien ne sera fait pour le général »

Un col entré dans l’histoire du Tour de France l’année passée, pour sa difficulté et son exigence. Souvenez-vous, face à ses 8,3 km d’ascension à 7,4 % de moyenne et son mur terrible d’un kilomètre à plus de 14 %, certains de ces messieurs du peloton avaient vacillé, optant pour une ascension en zig-zag, histoire de casser la pente et de ne pas se saper le moral. Et bien le 10 juin, ce seront des demoiselles qui se mesureront au « monstre » de Saint-Bérain et qui feront le spectacle.

En effet, cette dernière ascension devrait être le juge de paix de cette épreuve qui sera partie le 5 juin d’Enghien-les-Bains (Val d’Oise). « Au pied du col, rien ne sera fait pour le général, ça se jouera dans les tout derniers kilomètres », se réjouit d’avance Hervé Gerardin, le directeur de l’épreuve. Un directeur de course qui a veillé à harmoniser le parcours de cette Route de France féminine en alternant des étapes de plaine, un contre-la-montre et une étape de montagne qui se déroulera donc sur les routes auvergnates. « L’an dernier j’ai fait le Tour avec ASO (Amaury sport organisation), notamment sur la 15e étape qui reliait Laissac au Puy-en-Velay. J’ai pu à cette occasion entrer en contact avec les élus du territoire et ainsi planifier cette arrivée au sommet de Peyra Taillade. »

Une étape qui promet donc d’ores et déjà d’entrer dans les annales du cyclisme féminin mais qui a bien failli capoter. La faute au manque de villes candidates pour accueillir le départ du jour. Et oui, l’épreuve n’a pas la même aura que son pendant masculin. Quand on sait que le parcours de la Grande boucle se dessine et se décide près de deux ans à l’avance, il est triste d’imaginer que les organisateurs de la Route de France cherchaient encore le 24 mars, une ville où poser leurs valises le 10 juin au matin.

Finalement c’est la cité d’Issoire et son maire Bertrand Barraud, grand amateur de cyclisme, qui ont volé « au secours » de l’épreuve. « Le départ était à l’origine programmé à Châtel-Guyon ou Riom, mais pour une question de kilométrage l’Union cycliste internationale n’avait pas validé le parcours. Ils cherchaient donc une commune plus proche, se souvient Bertrand Barraud. Pour une ville comme Issoire, avec une vraie tradition cycliste, c’était une vraie opportunité. Nous sommes très heureux d’accueillir cette épreuve et fiers de mettre en valeur le sport féminin. »

L’édile qui en profite pour rappeler les ambitions de la ville d’Issoire d’accueillir le Tour de France, masculin cette fois-ci, dans les prochaines années. « Nous sommes candidat pour le passage de la Grande Boucle tout le monde le sait… On pourrait se plaire à imaginer un contre-la-montre entre Issoire et Brioude en 2019. » Une projection qui n’est pas pour déplaire à Jean-Jacques Faucher le maire de Brioude. « Voir le Tour de France s’arrêter à Brioude serait une chance, mais devenir ville d’arrivée d’un contre-la-montre, ce serait vraiment extraordinaire ! »

Déborah Layris

(Le parcours dans son intégralité
à retrouver dans notre édition du 6 avril)


Article publié le 06/04/2018 à 10:45
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : Frédéric Lonjon
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Haute-Loire : il est certain d'avoir filmé le loup

 Est-ce un chien ? Est-ce un loup ? Pour l'instant le mystère reste entier même si pour l'auteur de cette vidéo, Jean-Pierre Chausse, cela ne fait aucun doute.



lire la suite

Fil info
 
13/04/2018 16:12
Demandez le programme du week-end !

08/04/2018 09:32
Monistrol-d'Allier : un incendie détruit quatre hectares de végétation

06/04/2018 15:13
Photo : Francis Campagnoni
Demandez le programme du week-end !

06/04/2018 10:57
Sainte-Florine : le différend entre mineurs se règle à coups de batte

03/04/2018 15:44
Grève à l'Ehpad de Brassac-les-Mines

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2018 www.laruche.fr. Tous droits réservés.