La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Demandez le programme !
22 Janvier 2019
Brioude

2°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > « La galère, c’est toute l’année »

« La galère, c’est toute l’année »

17 Février 2018

Le Plan grand froid a été déclenché par le préfet de Haute-Loire le 7 février avec en consigne un surplus de vigilance pour les travailleurs sociaux. Mais pour Laura qui part en maraude, c’est toute l’année « l’hiver ».

 

 Trois fois par semaine, Laura quitte le centre d’hébergement et de réinsertion sociale Trait d’Union, un thermos de café sous le bras. Elle prend la direction de la place Champanne à Brioude et va à la rencontre de personnes dites « vulnérables ». « Les gens que je rencontre ici ne sont pas forcément SDF. Ils ont pour la plupart un logement ou sont hébergés à Trait d’Union. Mais ils sont dans une situation difficile ou précaire, et se retrouver ici est souvent pour eux un moyen de garder un lien social… parfois le seul ».

Cette mission, Laura, éducatrice spécialisée se l’est vue confiée il y a deux ans. « Quand j’ai pris la relève de mon prédécesseur, j’ai dû tout reprendre à zéro. Il fallait qu’à mon tour je réussisse à établir une relation de confiance… et j’ai dû être patiente. Quand ils viennent à Trait d’Union, ce sont eux qui font la démarche. Là, la situation est inversée, c’est moi qui vais à leur rencontre. Alors des jours, ils ont envie de parler et d’autres, c’est plus compliqué… ».
Car l’enjeu de ces maraudes mises en place par Trait d’Union depuis trois ans environ, n’est pas de servir un café et d’enchaîner sur un merci au revoir. Le travail de Laura consiste à maintenir et entretenir un lien social. En discutant de tout et de rien, elle tente de relever à la volée quelques informations personnelles sur l’âge, la situation famille, le nom. « Il faut être attentif à tout ce qu’ils nous disent, ça nous permet d’avoir des échos sur certaines situations et de favoriser à distance un suivi ».
Si la vigilance est accrue l’hiver, dans le cadre de la mobilisation saisonnière appliquée du 1er novembre au 31 mars au niveau national, elle n’en demeure pas moins effective le reste de l’année. « Je viens place Champanne toutes les semaines sans exception et je me déplace ponctuellement sur d’autres sites. La dernière fois par exemple c’était à la gare. On m’avait signalé la présence d’un sans-abri. J’y suis allée pour prendre contact et savoir s’il avait besoin de quelque chose. Quand le Plan grand froid est activé, la situation de ces personnes vulnérables est sous le feu des médias, mais la galère pour eux c’est toute l’année », insiste la jeune femme....
 
 
La suite de l'article sur notre version papier

Article publié le 17/02/2018 à 10:53
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : L'Eveil
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Laura - par Margot
Bravo à cette jeune femme qui nous rappelle a tous que le lien social fait sens ! En espérant une continuité de ce type d'actions, portées par plus de personnels/une équipe si possible. Courage !
le 21 Février 2018 à 14:25
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Festicar : retour en vidéo sur cette édition de folie !


lire la suite

Fil info
 
18/01/2019 11:24
Demandez le programme !

11/01/2019 15:38
@Philippe Bigard
Demandez le programme du week-end

09/01/2019 14:33
La vigilance jaune neige-verglas maintenue en Haute-Loire

04/01/2019 16:20
Demandez le programme !

21/12/2018 17:49
Demandez le programme du week-end !

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2019 www.laruche.fr. Tous droits réservés.