La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Arvant : deux blessés dans un accident
17 Décembre 2017
Brioude

2°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > L'eau dort sous les voûtes de pierre

L'eau dort sous les voûtes de pierre

05 Décembre 2017

Les réservoirs de La Croix-des-Frères se refont une beauté. Sous leurs voûtes centenaires, jetez un œil dans l’antre où se cache l’eau potable de Brioude.


C’est un bâtiment devant lequel de nombreux Brivadois passent tous les jours. Un ancien édifice comme un autre, dont on se doute bien qu’il abrite un service technique quelconque. Mais la station de pompage de La Croix-des-Frères, avenue du Velay, cache entre ses murs des secrets. Ceux de l’approvisionnement en eau de plus de 7.000 habitants.

La Croix-des-Frères est constituée de deux bâtiments distincts. D’un côté, la station de pompage, qui assure l’acheminement de l’eau jusqu’aux réservoirs hauts. De l’autre, deux réservoirs de 150 et 230 m3, à l’abri d’une voûte bâtie en 1874 pour stocker l’eau. À l’époque, elle arrivait alors de Lavaudieu, où l’eau de la Senouire était acheminée par un aqueduc de 10 km de long. Et finissait dans les fontaines de la ville. Aujourd’hui, c’est l’eau de l’Allier qui coule dans les robinets de Brioude.

Depuis 1874, de l’eau a coulé sous les ponts. L’alimentation de Brioude en eau potable s’est considérablement transformée. Les deux réservoirs de La Croix-des-Frères, eux, n’ont pas bougé d’un iota depuis 143 ans. Si le bâti est encore en très bon état, les réservoirs accusaient des fuites importantes. Jusqu’à 50 m3 par jour. Un chiffre qui a incité les services de la Ville et le Syndicat de gestion des eaux (SGEB) à envisager des travaux d’envergure.

Il a donc fallu refaire l’étanchéité des deux réservoirs. Pour cela, la Ville a choisi de faire appel à une technique innovante, un procédé autrichien presque jamais utilisé en France. De quoi s’agit-il exactement ? « Ce sont des plaques de PEHD (polyéthylène haute densité, NDLR) fixées sur des rails, qui forment une coque à l’intérieur du réservoir », explique Jean-Philippe Turcaud, de la société Téos.

Du plastique, pour stocker de l’eau de consommation ? « Ce polyéthylène est un plastique très stable, il ne contient aucun bisphénol, est de qualité alimentaire et possède une attestation de conformité sanitaire », rassure Jean-Philippe Turcaud.

Géraldine Sellès

(L'intégralité de l'article à retrouver
dans notre édition du 1er décembre)


Article publié le 05/12/2017 à 09:28
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : La Ruche
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Haute-Loire : il est certain d'avoir filmé le loup

 Est-ce un chien ? Est-ce un loup ? Pour l'instant le mystère reste entier même si pour l'auteur de cette vidéo, Jean-Pierre Chausse, cela ne fait aucun doute.



lire la suite

Fil info
 
16/12/2017 09:34
Arvant : deux blessés dans un accident

15/12/2017 17:15
Demandez le programme du week-end

14/12/2017 17:21
Illustration © Jérémie FULLERINGER
Flashés à 158 et 151 km/h sur la RN 102

08/12/2017 15:48
La voiture finit dans la vitrine du garage

08/12/2017 15:04
Demandez le programme du week-end !

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2017 www.laruche.fr. Tous droits réservés.