La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Demandez le programme !
11 Novembre 2019
Brioude

2°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > « Je peins pour me libérer »

« Je peins pour me libérer »

05 Novembre 2019

Un nouvel artiste s’invite à la Maison de Mandrin du 5 au 30 novembre. Il s’agit de l’artiste peintre florinoise Tamara Ivanda et ses tourbillons de couleurs.


« Je peins depuis toujours. J’ai même été bercée par ça puisque ma mère a fait les beaux-arts et peignait elle aussi beaucoup. Moi j’ai suivi mon chemin toute seule… » En autodidacte. L’an dernier, Tamara Ivanda avait exposé les œuvres de ses élèves de Récré’art, l’école d’art associative de Sainte-Florine où elle enseigne depuis 2009. Cette année, elle revient à la Maison de Mandrin avec ses propres toiles. Des tableaux abstraits, qui pour elle sont libérateurs. « Aujourd’hui je peins pour me libérer, pour m’ouvrir, raconter une partie de moi. Ma peinture est comme un livre ouvert sur mon être intérieur. C’est comme une thérapie. L’abstraction quant à elle permet de m’exprimer librement. Le figuratif me parle beaucoup moins. » Dans ses toiles, Tamara Ivanda exprime spontanément ses émotions. « C’est ce que je ressens sur le moment, mais les gens sont libres d’y voir ce qu’ils souhaitent, de ressentir ce qu’ils veulent en fonction de leur sensibilité ».

Si à l’adolescence ses tableaux étaient plutôt sombres, aujourd’hui à 42 ans, elle y met volontiers de la couleur. Des tourbillons de couleurs même. « Mais ce sont souvent les mêmes qui reviennent : le bleu, le jaune, l’orange… Je ne sais pas pourquoi… », confie-t-elle. Après un grave accident de la route, un traumatisme crânien et quatre ans sans pouvoir peindre, Tamara redécouvre en effet sa peinture. « C’est comme une renaissance », affirme l’artiste dont les grands formats (150 x 120 cm pour les plus grands) portent des noms évocateurs, comme l’Éveil.

Une vingtaine d’œuvres sera installée à la Maison de Mandrin ce mardi 5 novembre pour un vernissage à 18 h 30. Des huiles, des acryliques, de la peinture sur plexiglas et donc des jeux de transparence, ou encore de petits cadres sous verre… Ses « Expressions directes » et tourbillons de couleurs seront à découvrir jusqu’au 30 novembre dans la salle d’exposition municipale brivadoise.

Géraldine Garcia


Article publié le 05/11/2019 à 15:20
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : La Ruche
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Festicar : retour en vidéo sur cette édition de folie !


lire la suite

Fil info
 
08/11/2019 15:52
Demandez le programme !

01/11/2019 11:07
Demandez le programme du week-end !

25/10/2019 11:08
Demandez le programme !

25/10/2019 09:52
Levée des mesures sécheresse dans le département de la Haute-Loire

18/10/2019 09:54
Demandez le programme !

 

 


Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2019 www.laruche.fr. Tous droits réservés.