https://www.bonyautomobiles.com/renault-bony-automobiles-foire-aux-pneus/
 
 
La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Demandez le programme !
22 Avril 2019
Brioude

18°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Geoffrey Borel : « J’ai divisé le bonhomme en deux »

Geoffrey Borel : « J’ai divisé le bonhomme en deux »

26 Mars 2019

Geoffrey Borel a perdu 86 kg. Si la passion pour le foot ne l’a jamais quitté, il a retrouvé, grâce à cette perte de poids, le plaisir de jouer.


Cela n’a pas échappé aux adversaires et supporters de l’US Fontannes. Cette saison, Geoffrey Borel a troqué la chasuble de coach pour le maillot jaune et bleu. Quitté le banc de touche pour retrouver le terrain, et surtout le plaisir de jouer au foot. Un plaisir qui lui avait peu à peu échappé. La faute aux kilos. « À 172 kg, forcément, derrière un ballon, je n’allais pas vite. Mais j’avais adapté mon jeu : dos au but, je n’accélérais pas, je contrôlais et je redonnais la balle. J’étais gros mais pas impotent. »

Depuis qu’il a 10 ans, Geoffrey est en surpoids. Un mal héréditaire. Mais qui n’a jamais eu raison de sa passion pour le football. « Quand, vers 16 ans, je me suis rendu compte que sur le terrain le physique ne suivait pas, je suis devenu arbitre. Puis comme je n’étais pas trop mauvais en tactique on m’a proposé de devenir coach. » À l’US Brioude d’abord puis à Fontannes où, trois ans durant, il a encadré l’équipe fanion.
 
« J’ai toujours été le petit gros rigolo »
 
« En fait, je me suis toujours adapté. » Le regard des autres ? « Je m’en cognais, vraiment ! » Idem en dehors du terrain. « Moi, je m’acceptais. J’ai toujours eu des potes, des copines et jamais de problème de santé. J’ai toujours été le petit gros rigolo ».
Toujours suivi par une diététicienne, Geoffrey a multiplié les régimes restrictifs. « Je perdais 10 kg, j’en reprenais 20. La fois d’après j’en perdais 20, j’en reprenais 30. Et entre deux régimes, c’était du grand n’importe quoi, au bout d’un moment je ne faisais plus attention. »
Jusqu’au jour où un médecin lui parle chirurgie et évoque pour la première fois la sleeve gastrectomie. « Dans ce pays quand tu es gros, on te parle régime. Jamais chirurgie. La sleeve cela consiste à retirer une grande partie de l’estomac. » 
 
La suite de l'article dans notre édition papier...

Article publié le 26/03/2019 à 10:06
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : L'Eveil
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Festicar : retour en vidéo sur cette édition de folie !


lire la suite

Fil info
 
20/04/2019 12:14
Demandez le programme !

18/04/2019 10:54
Faites place à l’acrobatie !

18/04/2019 10:20
Les élus délégués vont faire la tournée des popotes
 

13/04/2019 19:17
Vergongheon : 200 poules disparues sur le chemin de l'abattoir, entre la Haute-Loire et l'Allier

 

 


12/04/2019 18:06
Demandez le programme du week-end !

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2019 www.laruche.fr. Tous droits réservés.