La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Sylvie Baron présentait son nouveau roman
26 Avril 2017
Brioude

4°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Devenir un Robinson des bois

Devenir un Robinson des bois

18 Avril 2017

Le bushcraft, une nouvelle tendance pour oublier tous les problèmes de la civilisation en communiant avec la nature. Une vie d’aventurier le temps d’un week-end pour souffler en profondeur.


Oublier les problèmes d’embouteillages et de pollution de l’air. Se libérer de la tyrannie des smartphones. Laisser derrière soi les contraintes de la vie moderne. Pour un week-end ou une semaine, la nouvelle façon de retourner aux sources à un nom : le bushcraft.

Un mélange entre techniques de survie et gestes oubliés des anciens
 
Un terme anglais qui signifie littéralement « artisanat de la brousse ». Car le concept vient tout droit d’Afrique du Sud et de Nouvelle-Zélande. Mais il se transpose très bien aux forêts auvergnates. « D’une certaine manière, c’est une façon de réapprendre des traditions typiquement françaises, comme la vannerie par exemple », analyse Robert Harrison, un anglais qui propose des cours de bushcraft depuis 6 ans.
Installé avec femme et enfants à Laval-sur-Doulon, Robert offre aux vacanciers et aux groupes en recherche d’un week-end de cohésion, des cours de survie dans la « forêt sauvage » des contreforts du Livradois. Ici, pas de risque de tomber sur un grizzli, ni de mourir de faim alors que le restaurant le plus proche est à 7 km… Ce qui compte, ce n’est pas le danger, mais plutôt l’impression de dépaysement. Robert Harrison voit le bushcraft comme un savant mélange entre les techniques de survie et les gestes oubliés des anciens. « Petit, j’ai fait les scouts. J’y ai appris à faire des nœuds mais surtout à aimer cette vie en plein air. » Devenu grand, l’ancien professeur de fitness a un peu oublié les joies de l’aventure. Jusqu’à ce qu’il croise la route de Ray Mears, un expert du bushcraft très médiatique, qui a fondé en Angleterre une école où il enseigne les différentes techniques de la vie dans les bois. Robert, qui a assisté aux cours du maître, est en quelque sorte « diplômé en vie sauvage ». Une expertise qu’il met avec plaisir au service de ses hôtes.
À ses « élèves », Robert enseigne l’art d’allumer un feu avec un peu d’écorce, des herbes sèches, un silex ou une loupe et à faire cuire un gâteau dessus... 

La suite de cet article à lire dans notre édition papier

 


Article publié le 18/04/2017 à 09:20
Auteur : Géraldine Sellès
Crédits photos : DR
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Haute-Loire : il est certain d'avoir filmé le loup

 Est-ce un chien ? Est-ce un loup ? Pour l'instant le mystère reste entier même si pour l'auteur de cette vidéo, Jean-Pierre Chausse, cela ne fait aucun doute.



lire la suite

Fil info
 
23/04/2017 17:55
Sylvie Baron, en séance de dédicaces de son dernier roman, à la librairie Vercingétorix de Brioude
Sylvie Baron présentait son nouveau roman

22/04/2017 17:52
Les amateurs d'art venus en nombre étaient curieux de découvrir l'oeuvre.
Vieille-Brioude : Installation d'une copie de la fresque Majesta Domini

21/04/2017 11:39
Il va y avoir du sport !

20/04/2017 20:38
Photo Lydia Berthomieu
La circulation interrompue sur la RN 102 après une collision

20/04/2017 18:44
Appel à témoin après la disparition d'un adolescent

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2017 www.laruche.fr. Tous droits réservés.