La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Programme des Journées du patrimoine
21 Septembre 2019
Brioude

16°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Dentelle Dans les secrets d'une correspondance entre l'Auvergne et l'Indochine

Dentelle

Dans les secrets d'une correspondance entre l'Auvergne et l'Indochine
10 Septembre 2019
Amaryl Dinh avec un patron issu de la correspondance de Monsieur Balade.
Amaryl Dinh avec un patron issu de la correspondance de Monsieur Balade.

Originaire de Paris, Amaryl Dinh a effectué un stage à Brioude qui lui a permis de retracer l’histoire d’une correspondance entre un artisan textile auvergnat et un atelier de dentelle situé dans la péninsule indochinoise.


Malgré sa petite voix et une timidité prégnante que son débit de paroles peine à cacher, chaque phrase est pesée et surtout ô combien précise. À tout juste 21 ans Amaryl Dinh possède une incroyable culture sur le textile et notamment la dentelle. Telle une encyclopédie, la native de Paris est capable de conter toute l’histoire qui se cache derrière un simple bout de tissu sur lequel a été apposée une scène de la vie tonkinoise.

Il faut dire que la jeune femme est passionnée par la dentelle depuis son enfance au gré de visites culturelles avec ses parents : « Quand on avait visité Amsterdam et Bruges, Amaryl et sa sœur, bien qu’enfants, étaient accaparées par le travail de la dentelle », se souvient son père, Dinh Trong Hieu, fier du travail accompli par sa fille.

« Tu la trouveras magique »

Amaryl Dinh a ainsi effectué six semaines de stage à Brioude, ville qu’elle avait découverte lors de ses vacances, dans le cadre de ses études qui la mèneront, à la rentrée, à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne pour suivre un Master « conservation-restauration des biens culturels ». « Si elle pouvait rester six ans de plus, ça serait super », sourit Mathias Cazin, coordinateur de l’Hôtel de la Dentelle, tant le passage d’Amaryl Dinh fut unanimement salué par les membres du Conservatoire des arts textiles des Hautes Limagnes d’Auvergne et versants (CATHLAV).

À partir d’une mallette – « tu la trouveras magique », lui avait d’ailleurs glissé Odette Arpin, fondatrice de l’Hôtel de la Dentelle et du Conservatoire – l’étudiante a retracé l’histoire d’une correspondance entre Monsieur Balade, artisan textile auvergnat, et un atelier de dentelle avec qui il travaillait situé dans la péninsule indochinoise. « Cela remonte aux années 1939-1940, confie Amaryl Dinh. Lorsque les fabricants français manquaient de main-d’œuvre et avaient délocalisé en Indochine.

Jean-Adrien Truchassou

(L'article dans son intégralité est à retrouver 
dans notre édition du vendredi 6 septembre 2019)


Article publié le 10/09/2019 à 09:18
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : La Ruche
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Festicar : retour en vidéo sur cette édition de folie !


lire la suite

Fil info
 
20/09/2019 10:41
Programme des Journées du patrimoine

20/09/2019 10:19
Demandez le programme !

13/09/2019 14:58
Demandez le programme du week-end !

06/09/2019 15:25
Demandez le programme du week-end !

30/08/2019 14:43
Demandez le programme !

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2019 www.laruche.fr. Tous droits réservés.