La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Recensement des personnes fragiles en cas de canicule
22 Juin 2017
Brioude

30°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Cohade : Une entrée surprise au Gault & Millau

Cohade : Une entrée surprise au Gault & Millau

21 Avril 2017
Didier Gidasewski et Isabelle Devauchaux dans la salle du P’tit Cohadou. Devant eux, les pâtés gras qui font la réputation de l’établissement.
Didier Gidasewski et Isabelle Devauchaux dans la salle du P’tit Cohadou. Devant eux, les pâtés gras qui font la réputation de l’établissement.

 Le P’tit Cohadou va faire son entrée dans le guide régional du Gault & Millau. Une reconnaissance pour le cuisinier-boulanger Didier Gidasewski, qui œuvre depuis quatre ans au service du bon goût.


Le P’tit Cohadou, c’est une bonne adresse qu’on se passe entre copains. Un endroit précieux aussi pour tous les habitants de la commune, qui trouvent là pain, pâtisseries, bar et restauration. Le P’tit Cohadou, c’est aussi et surtout le centre d’animation de tout un village. Pour Didier Gidasewski et Isabelle Devauchaux, les patrons, c’est toute leur vie. Entre la boulangerie, le restaurant (ouvert les midis de semaine et sur réservation les soirs et week-ends) et le service traiteur, les moments libres ne sont pas légion. « On est à fond tout le temps. Quand on peut, on dort ! », lance Isabelle de son inimitable accent toulousain.

Garder l'esprit d'un petit resto de campagne

Si Isabelle est nouvelle en Auvergne, Didier est un enfant du pays. Originaire de Cohade, il a repris il y a quatre ans le commerce tenu par ses parents. Après des décennies passées dans de prestigieuses maisons en Auvergne, à Saint-Tropez ou aux Antilles, il a posé ses valises en Brivadois. D’abord en tenant le restaurant de l’aérodrome de Chomaget. « Je travaillais dans la journée au restaurant et la nuit à la boulangerie à Cohade pour aider. » Un rythme trop soutenu même pour un gros bosseur comme lui. Alors, le cuisinier est reparti faire un tour au Casino de La Bourboule, puis à Perpignan. « Toutes mes expériences ont pris forme, en deux-trois ans, j’ai été remarqué là-bas. J’aurais pu y rester, mais j’ai préféré prendre la suite de mes parents », confie Didier Gidasewski.
 

Géraldine Sellès

(La suite à retrouver dans notre édition
du vendredi 21 avril)

 


Article publié le 21/04/2017 à 09:34
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : La Ruche
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Haute-Loire : il est certain d'avoir filmé le loup

 Est-ce un chien ? Est-ce un loup ? Pour l'instant le mystère reste entier même si pour l'auteur de cette vidéo, Jean-Pierre Chausse, cela ne fait aucun doute.



lire la suite

Fil info
 
19/06/2017 16:10
Recensement des personnes fragiles en cas de canicule

18/06/2017 23:46
Paulhac : un motard se tue en percutant un train

17/06/2017 09:47
Il va y avoir du sport !

16/06/2017 17:55
L'agenda du week-end

16/06/2017 11:04
Un bâtiment de 500 m² part en fumée à Salzuit

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2017 www.laruche.fr. Tous droits réservés.