La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Jean-Jacques Bourdin arrêté pour excès de vitesse sur l'A 75 à Saint-Flour
31 Mai 2020
Brioude

11°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > Chroniques de la vie d'antan La légende des pêcheurs de lune

Chroniques de la vie d'antan

La légende des pêcheurs de lune
14 Mai 2020
Découvrez l’histoire fantasque des pêcheurs de lune brivadois sur l’Allier.
Découvrez l’histoire fantasque des pêcheurs de lune brivadois sur l’Allier.

C’est une légende, qui comme toutes les légendes, à peut-être un fond de vérité. Découvrez l’histoire, un brin poétique, des pêcheurs de lune brivadois.


Les pêcheurs de lune. Quel nom poétique ! Ça pourrait être un roman, un poème, ou un conte pour enfants, mais il s’agit en fait d’une légende. Une légende populaire auvergnate, datant de plusieurs siècles, très répandue dans l’Auvergne méridionale et particulièrement en Haute-Loire et à Brioude. Bien qu’elle soit aussi racontée du côté d’Aurillac, en Pays basque ou encore dans les Pyrénées. C’est l’histoire de pêcheurs pas comme les autres. Des pêcheurs un peu rêveurs qui n’avaient qu’une envie : décrocher la lune. Voici ce que l’on peut lire dans la Revue des traditions populaires, Société des traditions populaires (Paris), un article d’Albert Dauzat, de 1912.

« Les pêcheurs jetaient leur panier dans l’eau, sur cette proie brillante »

« Voici bien des siècles, chaque soir, les villageois de Brioude s’assemblaient le long de l’Allier au bord des saules, pour assister au lever de la lune. Chacun emportait, sous sa blouse, un grand panier muni d’une longue corde ; et tous suivaient anxieusement l’ascension dans le ciel de l’astre des nuits. Quand la lune en passant sur la rivière se mirait dans ses eaux transparentes, les pêcheurs jetaient leur panier dans l’eau sur cette proie brillante ; puis ils le retiraient lentement, doucement, et ils s’étonnaient et ils s’attristaient que le panier fût vide et que la lune reposât encore au fond de la rivière. Ces pêcheurs malheureux ont été nos ancêtres : parfois encore on nous appelle les « pêche-lune de Brioude », permettez-moi de vous le dire en patois : li tapa liuna de vé Bride. »

Géraldine Garcia

(L'article dans son intégralité dans
La Ruche datée du vendredi 15 mai 2020)


Article publié le 14/05/2020 à 12:18
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : La Ruche
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Festicar : retour en vidéo sur cette édition de folie !


lire la suite

Fil info
 
29/05/2020 16:00
Jean-Jacques Bourdin arrêté pour excès de vitesse sur l'A 75 à Saint-Flour

25/05/2020 14:58
Travaux sur l'A75 et perturbation de la circulation entre les diffuseurs n°18 Charbonnier-les-Mines et n°15 Le Broc

14/05/2020 10:07
Un 14e décès du Covid-19 dans un hôpital du Haute-Loire

12/05/2020 17:32
Le marché de Brioude entame son déconfinement le 16 mai

12/05/2020 17:23
Le département placé en vigilance jaune orage dès mercredi

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2020 www.laruche.fr. Tous droits réservés.