La ruche
 
Logo la ruche
L’hebdomadaire de Brioude et sa région
Demandez le programme
17 Janvier 2020
Brioude

2°C
       
je m'abonne
Journal papier
Newsletter
Nous contacter
 Accueil VidÉothÈque Pages MAGAZINE S'abonner MÉtÉo
Consulter les annonces | Hippisme | Recettes | Sondage | Commentaires  
La Ruche > "Ce sont leurs rêves qui nous font vivre"

"Ce sont leurs rêves qui nous font vivre"

24 Décembre 2019
Lors d’une sortie en ville en tenue civile pour passer inaperçu.
Lors d’une sortie en ville en tenue civile pour passer inaperçu.

En exclusivité, nous avons pu rencontrer un des lutins du Père Noël. Arrivé à dos de renne depuis la Laponie, il est rentré par la fenêtre et s’est installé dans notre salle de réunion. Comme par magie.


« Le Père Noël n’est pas mon ami. Il est bien plus que ça. Il est comme un Père. »
Un visage enfantin, haut comme trois pommes, le traditionnel costume rouge et vert sur le dos… difficile d’en deviner l’âge. Bien qu’il semble avoir vécu plusieurs vies, il garde une âme d’enfant. « Le Père Noël dit souvent que c’est la chose la plus importante du monde, garder son âme d’enfant. Il dit, que c’est grâce à ça que nous parvenons à offrir tant de bonheur aux autres enfants du monde. Des enfants comme nous, sauf qu’eux grandiront un jour. »

Chacun à son poste !

En effet, pour offrir du bonheur, quelques jours avant Noël, un lutin ne compte pas ses heures. Dans les ateliers du Père Noël, des milliers de petites mains s’activent pour fabriquer, assembler, imaginer les 500 millions de jouets et cadeaux qui vont devoir être distribués la nuit du 24 décembre à travers le monde. Mais ce n’est pas tout ! Depuis la mi-novembre, les lutins trient aussi le courrier du Père Noël, cuisinent, nettoient la maison, les ateliers… Certains sont même un peu mécaniciens pour entretenir la motoneige du Père Noël. En effet ce dernier, ne se déplace en traîneau que pour les grandes occasions. Il faut aussi choyer, soigner, nourrir et entraîner les rennes pour la longue nuit de Noël. Un tour du monde en 24 heures, ça se prépare ! Ils bénéficient d’un soupçon de magie, bien sûr, mais faut pas croire, les rennes du Père Noël sont de véritables athlètes et astronomes en plus ! Pour se diriger dans la nuit noire, ils se fient aux étoiles…

« Ce sont leurs croyances, leur imagination, leurs rêves qui nous font vivre »

« Cette année, c’est moi qui suis à l’étable. Un poste moins fatiguant que les ateliers, certes, mais ma responsabilité est grande. Sans ses rennes magiques, comment le Père Noël pourrait-il traverser la planète ? » Sans eux en effet, pas de Père Noël dans la cheminée, pas de cadeau sous le sapin, pas de magie de Noël, mais des millions d’enfants tristes et déçus. « Le pire, c’est qu’ils pourraient alors ne plus croire en nous ! explique le petit homme paniqué, imaginant le pire. Ce sont leurs croyances, leur imagination, leurs rêves qui nous font vivre. » Des rennes qui lâchent et c’est toute la légende qui prend le risque de s’éteindre. D’un revers de main, le farfadet préfère chasser ces idées noires…

« De toute façon, nous, les lutins, nous adorons travailler ! On travaille tout au long de l’année. Le Père Noël ne peut pas tout faire tout seul. Durant les quatre saisons, nous surveillons les enfants pour voir s’ils sont sages, nous redonnons le sourire à ceux qui sont malheureux et parfois même, lorsque les adultes ont le dos tourné, certains lutins descendent du Pôle faire rire les enfants tristes. Nous sommes là pour leur rappeler qu’heureusement, la vie peut être aussi dure que belle. » Le bonheur dans le regard des petites têtes blondes. Voilà ce qui les motive.

Mais parfois, certains enfants ne sont pas sages… « Là, les lutins s’effacent. C’est le Père Noël qui s’en charge en personne. Et généralement, il appelle son cousin le Père Fouettard pour lui demander des conseils. Père Noël, c’est un gros nounours. Il ne sait pas être ferme quand il s’agit de vrais enfants. Et si je dis ça, c’est parce qu’avec nous, c’est quand même bien lui qui commande ! »

« Chez  les lutins, c’est comme chez les Schtroumpfs »

Et dans les temps de pause ? Les lutins quittent l’atelier, l’étable ou le garage à traîneau et vaquent à leurs occupations préférées. « On saute, on joue, on danse près de la cheminée, on invente des chansons. On mange du gruau d’avoine aussi, pour prendre des forces. C’est le secret de notre énergie ! Tous les lutins aiment le gruau. Ah oui ! Et on suce des tonnes de sucres d’orge...

Géraldine Garcia

(L'histoire est à retrouver dans son intégralité dans
notre édition de vendredi 20 décembre 2019)


Article publié le 24/12/2019 à 09:16
Auteur : Redaction Laruche
Crédits photos : La Ruche
Retour
 
Réagissez à cet article

Commentaires :
Lien permanent : 
 
 
Video
video
Festicar : retour en vidéo sur cette édition de folie !


lire la suite

Fil info
 
17/01/2020 11:10
Demandez le programme

12/01/2020 14:44
JAVAUGUES : cérémonie des voeux et mise à l’honneur

10/01/2020 12:39
Réforme des retraites : les jeunes sont dans la rues

10/01/2020 10:11
Demandez le programme !

03/01/2020 14:29
Demandez le programme !

Toutes les brèves


 
 

Guide Estival Haute-Loire 2016

PETITES ANNONCES AUTOMOBILES

  haut de page
l'eveil
Espace abonnés
> M'abonner

Multimédia
> Vidéothèque

Petites annonces
> Immobilier
> Automobile
> Emploi

Services
> Météo
> Plans itinéraires
> Pages jaunes
Mentions légales - Contact
Copyright © 2020 www.laruche.fr. Tous droits réservés.